24 mars 2007

Si jeunesse savait...

Voilà, je reprends mot pour mot, le texte anonyme que j'ai reçu ces derniers jours dans mon courrier. Propagande, bien sûr, mais de qui? Qu'est-ce que cela prouve? où sont les sources, de plus? n'est-ce pas un peu extrême? Tout les informations sont vraies, pour sûr, sauf les jugements... C'est à vous de juger!

Devinez devinez devinez qui je suis !!!!

Indice : personnalité politique française.

Je suis issu d'une famille hongroise qui a collaboré avec le régime nazi durant la guerre et a fui la Hongrie pour éviter d'être jugée pour collaboration après la Libération.

Dans ma jeunesse je participe à des manifestations contre les étudiants grévistes.

Contrairement à ce que j'essaye de faire croire, je ne suis pas le candidat de la « rupture » ou de la « nouveauté » en politique. Je suis entré en politique sous Giscard il y a 30 ans et j'ai été plusieurs fois ministre, député, maire, président de Conseil Général.

À l'époque de la catastrophe de Tchernobyl, j'étais délégué nterministériel au nucléaire et c'est moi qui ai mis en place la campagne de désinformation prétendant que le nuage de Tchernobyl s'est arrêté aux frontières de la France. J'ai fait cependant disparaître cet épisode de ma vie politique de ma biographie officielle sur le site internet du ministère de l'Intérieur.

Ministre de l'économie durant une partie du gouvernement Raffarin, j'ai défendu la rigueur et la baisse des dépenses publiques. J'ai réalisé l'ouverture du capital d'EDF-GDF et me suis engagé à ce que jamais cette entreprise ne soit privatisée. J'ai renié cet engagement en 2006 en privatisant GDF, je suis donc un menteur.

Ministre de l'Intérieur depuis 2002, j'ai mis en place de nombreuses lois liberticides et j'ai réussi à faire exploser l'insécurité alors que j'étais censé la faire diminuer.

Je suis directement responsable du déclenchement de la révolte des banlieues en 2005 par ma politique répressive et mes propos insultants envers les habitants de ces banlieux. (mouais, douteux comme argument, quand même...)

J'ai mis en place la loi CESEDA qui organise l'immigration choisie au profit des capitalistes et j'ai mené la chasse à l'enfant en expulsant les enfants sans-papiers, parfois en les séparant de leurs parents.

J'ai fait obtenir la Légion d'Honneur à un de mes amis qui se trouve être un maire d'extrême-droite ayant été condamné à plusieurs reprises pour incitation à la haine raciale. D'ailleurs mon conseiller politique, Patrick Devedjian, est l'un des membres fondateurs d'Occident, ancien groupe d'extrême-droite terroriste et antisémite.

J'ai repris l'un des slogans de Jean-Marie Le Pen : « la France tu l'aimes ou tu la quittes » et je défends ses thèses que ce soit sur l'immigration ou l'insécurité. Je me vante d'ailleurs d'avoir l'électorat du Front National pour moi.

Je suis un fervent partisan des États-Unis, de George Bush et les néoconservateurs américains m'apprécient beaucoup. Je suis pour la guerre en Irak et je suis venu apporter mon soutien à mon ami Georges Bush. Je me suis fait photographier lui serrant la main
(photo qui rappelle la sinistre poignée de main entre Pétain et Hitler) et, pour paraître plus grand, j'ai fait truquer cette photo (pratique qui rappelle les modifications de photos dans un but de propagande réalisées par Staline et Mao Tsé Dong).

Lors de l'affaire Clearstream j'était au courant depuis le début que mon nom était présent dans les listings et j'ai laissé faire dans le but d'apparaître comme une victime. J'ai même déclaré que je souhaitais voir « pendus à un crochet de boucher » ceux qui ont mis mon nom sur les listings. Pour rappel, Hitler aussi voulait voir « pendus à un crochet de boucher » ceux qui ont organisé l'attentat manqué contre lui.

Il y a plusieurs mois, j'ai dévoilé à la TV qu'une opération d'arrestation de terroristes allait avoir lieu et j'ai ainsi risqué de faire échouer cette arrestation.

Dans une de mes visites électorale en Corse, aux frais du contribuable, j'ai utilisé pour moi le seul hélicoptère de l'île. Un enfant s'est le même jour gravement blessé en randonnée et il est mort car il n'a pas pu être emmené aux urgences à temps, puisqu'il n'y avait plus d'hélicoptère disponible pour l'y emmener. Je suis, je suis...

Voilà un bon argumentaire à exposer à ceux qui sont sous le charme de Sarkozy, de sa politique ultra-sécuritaire, de son autoritarisme, totalitarisme, parce que ça les rassure !

Demontons l'image que Sarkozy se donne, c'est urgent car c'est un homme extrêmement dangereux, et je  crois que nous ne sommes qu'au balbutiement des horreurs qu'il pourrait développer une fois au pouvoir.

Faites largement passer à vos amis, et particulièrement aux connaissances que vous savez ou pensez sarkozistes.

On ne pourra pas dire qu'on ne savait pas.

 "N'oubliez pas que c'est par les urnes qu'est arrivé Hitler".

Posté par ikofanu à 00:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur Si jeunesse savait...

    Ma réponse à celui ou celle qui à pondu cette virulente diatribe : Faire suivre...

    Au fait ce message est affiché sur le site "Forum socialiste" en mode "verrouillé" sans aucune possibilité d'y répondre ce qui est un bel exemple de démocratie participative...

    Je vais très rapidement répondre point par point quoique certaines de ces questions mériteraient sans doute plus de développement et un réel débat :

    >>> Je suis noble, issu d'une famille de barons hongrois qui a
    collaboré avec le régime nazi durant la guerre et a fui la Hongrie
    pour éviter d'être jugée pour collaboration après la Libération.

    C'est le régime Hongrois tout entier qui a collaboré avec les nazis puis progressivement changé pour une prudente neutralité vers la fin de la guerre. La Hongrie, très nationaliste, étant auparavant, une partie de l'empire Austro-hongrois, et entretenant (y compris aujourd'hui) des relations très proches avec l'Autriche, il était assez prévisible qu'elle se sente solidaire du camp germanophone. (Ce qui n'excuse rien, bien sûr)
    En 1944, c'est l'exil pour le père de Sarkozy avec l'arrivée des russes en Hongrie. Il s'engage dans la Légion Etrangère et part pour l'Algérie où il fait ses classes. Il est démobilisé à Marseille et se marie avec Andrée Mallah, étudiante en droit et fille d'un médecin juif établi à Paris dans le XVIIe. A sa naissance en 1955, Nicolas Sarkozy est baptisé catholique. Les parents se séparent en 1959, (Nicolas avais donc 4 ans) la mère de Nicolas Sarkozy devient avocate au barreau de Nanterre, tout en s'occupant de ses trois fils.
    Nicolas, même s'il n'a jamais renié son nom, a donc été élevé exclusivement par sa mère. C'est un peu faible pour en faire un "bourreau hongrois", non ?
    Si l'on devait faire payer tout les héritages de ce genre, sur combien de français (qui ont, eux aussi, gentiment collaboré avec le régime nazi) devrait-on jeter aujourd'hui l'opprobre ?

    >>> Dans ma jeunesse je participe à des manifestations contre les
    étudiants grévistes.

    Depuis quand est-il interdit de manifester en France ? Serait-ce un délit ? Et était-on obligé de partager toutes les idées magnifiques des étudiants maoïstes dans la France de 68 ? Qui n'était pas pour les "étudiants grévistes" était nécessairement un affreux réactionnaire fasciste ?

    >>> Contrairement à ce que j'essaye de faire croire je ne suis pas le
    candidat de la « rupture » ou de la « nouveauté » en politique je
    suis entré en politique sous Giscard il y a 30 ans et j'ai été
    plusieurs fois ministre, député, maire, président de Conseil Général.

    A-t-on déjà vu un candidat éligible rentré en politique trois semaines avant de commencer sa campagne ? On voit ce que donne l'absence de professionnalisme du côté de Ségolène : je pense que les militants du PS se mordent déjà les doigts d'avoir choisi une gourde pareille...
    Pour la "rupture" et la "nouveauté", d'accord, c'est du blabla de politicien. Je dirais seulement que question blabla on est plutôt servi en ce moment et de tous les côtés.

    >>> À l'époque de la catastrophe de Tchernobyl j'étais délégué
    interministériel au nucléaire et c'est moi qui ai mis en place la
    campagne de désinformation prétendant que le nuage de Tchernobyl
    s'est arrêté aux frontières de la France. J'ai fait cependant
    disparaître cet épisode de ma vie politique de ma biographie
    officielle sur le site Internet du ministère de l'Intérieur.

    A supposer que cette information soit vraie, ce qui n'aurait pas manqué de faire la une du Canard Enchaîné, (et comme cela n'a jamais été le cas, cette information est sans doute fausse)
    Rappelons que Sarkozy ne faisait pas partie du gouvernement de l'époque. La délégation interministérielle n'est qu'une courroie de transmission dans la communication horizontale et donc en aucun cas une instance décisionnaire.
    La CRIIRAD a porté plainte contre X dans cette affaire et le principal accusé est la SCPRI, et sont montrée du doigt l'Académie de Médecine et l'Académie des Sciences.
    Cf : http://www.dissident-media.org/infonucleaire/special_tcherno.html
    La directrice du CRIIRAD met en cause la gestion de la crise par le ministère de l'Industrie, dont le titulaire Alain Madelin était chargé d'exposer la position du gouvernement, "alors que cela aurait dû être de la responsabilité du ministère de la Santé"
    Dans ce genre d'affaire, ce n'est certainement pas un délégué interministériel qui prend des décisions : quand l'intérêt supérieur de la nation est en cause, l'Elysée ne tire-t-il pas également les ficelles (officiellement ou en sous-main) et qui était président en 86 ?

    >>> Ministre de l'économie durant une partie du gouvernement Raffarin,
    j'ai défendu la rigueur et la baisse des dépenses publiques. J'ai
    réalisé l'ouverture du capital d'EDF-GDF et me suis engagé à ce que
    jamais cette entreprise ne soit privatisée. J'ai renié cet
    engagement en 2006 en privatisant GDF, je suis donc un menteur.

    Peut-on attaquer quelqu'un qui défend la rigueur budgétaire dans une époque ou le déficit public est en passe de plomber définitivement l'économie du pays ?
    Par ailleurs, si on devait écarter tous ceux qui n'ont jamais changé d'avis ou renié leur parole en politique alors il ne resterait plus grand monde... sauf peut-être Laguiller (la pauvre)
    La privatisation d'EdF et de GdF, était et reste inéluctable du fait de notre appartenance à l'Europe. La France a été condamnée pour ne pas appliquer les directives européennes. On peut contester cette obligation mais en attribuer la paternité à Sarkozy c'est lui prêter beaucoup trop de pouvoir. A moins que l'on suggère de se détacher de l'Europe, comme de Villiers ou Le Pen ?

    >>> Ministre de l'Intérieur depuis 2002, j'ai mis en place de
    nombreuses lois liberticides et j'ai réussi à faire exploser
    l'insécurité alors que j'étais censé la faire diminuer. Je suis
    directement responsable du déclenchement de la révolte des
    banlieues en 2005 par ma politique répressive et mes propos
    insultants envers les habitants de ces banlieues.

    C'est donc Sarko lui-même qui a organisé le soulèvement des banlieues ? Pourquoi n'aurait-il pas également participé à des tournantes, des violences collectives, des rodéos, des incendies volontaires, et même mis le feu au bus meurtrier... Dire qu'il y a des racailles en banlieues est une banalité incontestable. Dire qu'on va les nettoyer au Karcher est une rodomontade assez maladroite d'autant que vu le taux de délinquance qui y règne c'est loin d'être gagné. Bref on peut tout à fait accuser Sarko de forfanterie vantarde et présomptueuse mais ne déconnons pas, si on ne peut plus rien dire à ces chers petits voyous sans déclencher une émeute, alors acceptons la guérilla urbaine comme unique réponse à une crise sociale née de l'absence totale (merci à Mitterrand et Le Pen) d'accompagnement de l'immigration depuis cinquante ans.

    >>> J'ai mis en place la loi CESEDA qui organise l'immigration choisie
    au profit des capitalistes et j'ai mené la chasse à l'enfant en
    expulsant les enfants sans-papiers, parfois en les séparant de
    leurs parents.

    Là, tu déménages de la calebasse... s'il ne faut plus expulser les sans papier alors, gardons les tous, régularisons systématiquement, ouvrons complètement les frontières et offrons avec délicatesse la totalité de nos biens à la population arrivante ! C'est drôle, ce genre d'idées est toujours le fait de gens qui sont à l'abri du besoin est dans une confortable stabilité sociale et financière. Que fais-tu dans la vie, médecin, enseignante, avocat, fonctionnaire ?

    >>> J'ai fait obtenir la Légion d'Honneur à un de mes amis qui se
    trouve être un maire d'extrême-droite ayant été condamné à
    plusieurs reprises pour incitation à la haine raciale. D'ailleurs
    mon conseiller politique, Patrick Devedjian, est l'un des membres
    fondateurs d'Occident, ancien groupe d'extrême-droite terroriste et
    antisémite.

    Bon, on a bien compris ta démarche : tout est bon pour le discrédit alors on ne cite pas "l'ami" en question, comme cela c'est absolument invérifiable.

    >>> J'ai repris l'un des slogans de Jean-Marie Le Pen « la France tu
    l'aimes ou tu la quittes » et je défends ses thèses que ce soit sur
    l'immigration ou l'insécurité. Je me vante d'ailleurs d'avoir
    l'électorat du Front National pour moi.

    >>> Je suis un fervent partisan des États-Unis, de George Bush et les
    néoconservateurs américains m'apprécient beaucoup. Je suis pour la
    guerre en Irak et je suis venu apporter mon soutien à mon ami
    Georges Bush. Je me suis fait photographier lui serrant la main
    (photo qui rappelle la sinistre poignée de main entre Pétain et
    Hitler) et, pour paraître plus grand, j'ai fait truquer cette photo
    (pratique qui rappelle les modifications de photos dans un but de
    propagande réalisées par Staline et Mao Tsé Dong).

    Le Pen, Bush, Hitler, Staline, Mao ! Quel florilège de l'autocratie ! Il manque encore Muhammad Kadhafi, Dark Vador, Augusto Pinochet, Jean-Claude Vandamme, Georges Frèche et Conan Le Barbare pour faire bonne mesure...

    >>> Lors de l'affaire Clearstream j'étais au courant depuis le début
    que mon nom était présent dans les listings et j'ai laissé faire
    dans le but d'apparaître comme une victime. J'ai même déclaré que
    je souhaitais voir « pendus à un crochet de boucher » ceux qui ont
    mis mon nom sur les listings. Pour rappel, Hitler aussi voulait voir
    « pendus à un crochet de boucher » ceux qui ont organisé l'attentat
    manqué contre lui.

    Encore un petit tour sur Hitler pour ceux qui auraient un peu de mal à comprendre du premier coup... Ton truc c'est pour les demeurés ou tu parles toujours comme ça ? Au fait, Hitler était végétarien (pur et dur) : est-ce que cela fait de tous les végétariens des nazillons fascistes ?

    >>> Il y a plusieurs mois, j'ai dévoilé à la TV qu'une opération
    d'arrestation de terroristes allait avoir lieu et j'ai ainsi risqué
    de faire échouer cette arrestation.

    Comme c'était dans une banlieue, s'il n'avait rien dit, on aurait pu croire qu'il venait "Karchériser" et donc il aurait pris le risque de déclencher une émeute... Tu n'aurais pas souhaité ça quand même ?

    >>> J'utilise la version gratuite de SPAMfighter pour utilisateurs privés.
    262 e-mails spam ont été bloqués jusqu'à maintenant.
    Les utilisateurs payant n'ont pas ce message dans leurs e-mails.
    Essayez SPAMfighter gratuitement maintenant!

    Et ben la voilà la solution ! C'est SPAMfighter ! SPAM = "Sarkozy-Président-A partir de-Mai"
    Et tu attendais la fin pour nous le dire ?...

    Mais... au fait... peut-être que ça pourrait vouloir dire "Sottises Pour Abrutis Manipulés", va savoir...
    Amitiés,
    Et ne regarde pas trop les Teletubbies ça ne te réussit pas

    Posté par pouet, 28 mars 2007 à 19:23 | | Répondre
  • faut qu'on parle...

    il ne faut pas rester connecté sur google.pl, c'est comme çà qu'on se fait griller...
    Si tu veux qu'on en discute, tu sais où me trouver.
    da widzenia

    Posté par ikofanu, 28 mars 2007 à 22:48 | | Répondre
Nouveau commentaire