25 mai 2005

Le Blog

                Tu viens d'ouvrir un blog et je te félicite de cette charmante acquisition. Je te souhaite également "au nom de tous les miens" la bienvenue dans la blogosphère francophone et plus particulièrement celle des blogs cyniques dont je fais partie.

Je crois fondamentalement en ce nouveau genre de communication, mais je crains fortement la mauvaise utilisation de certains et l'usurpation de ce pouvoir citoyen par des communautés dissidentes. Nos média sont gorgés de reportages et d'informations évènementielles. Comment faire pour que le blogger à venir ne se transforme pas irrémédiablement en journaleux-reporter, et ne continue finalement que bien passablement la grande oeuvre médiatico-politique qui se joue chaque jour à la télévision, ce grand théâtre devant lequel nombre d'entre nous sont hébétés, esbaudis, comme hypnotisés de fatigue et d'ennui, divertis entre chaque "tranche de pub" par des tranches de vie, mais pas de la notre, bien sûr! Ce festival grand-guignolesque qui a le don de nous transmuter en ce que nous ne sommes pas, on l'appelle la réalité, cette suite d'évènements tous plus catastrophiques les uns que les autres, tous plus neufs, plus révolutionnaires forme un amas mou et lourd qui s'appelle notre quotidien. C'est ce que les journalistes voudraient nous faire croire sans le vouloir, et c'est ce que certains blogger ont déjà commencé à mettre en pratique, les préceptes de cette idéologie qui n'est plus la mienne: Il n'y a pas d'évènement! il y a des hommes et entre eux, des relations humaines! Le Temps qui s'est immiscé dans cette belle mécanique n'est que le reflet de notre société et de notre époque. Comme nous parlons aujourd'hui de "territoire" pour tout champ spatial, l'évènement est devenu au Temps ce que la causalité était à l'Histoire. Prendre la partie pour le tout est dangereux, même s'il est le seul moyen moderne d'apporter une preuve scientifique. Généraliser est aussi grave qu'émettre des apriori encore que ces derniers puissent être un bon moyen de développer sa réflexion et son sens critique: Je nommerai cela l'empirisme. On a déjà dû d'ailleurs l'employer à cet effet. Mais aujourd'hui l'apriorisme est symbolisé par un être perclus de haine, souvent raciale, au fondement bovin avéré. Forger ses propres arguments devient ainsi démoniaque et arriéré. C'est bien pourquoi les journalistes sont là, et que les évènements nous guident, jalonnant les différentes étapes de notre vie comme dans un jeu de plate-forme composé uniquement de boni multiples et variés, et surtout sans obstacles à surmonter. Pourtant, la vie, n'est-ce pas aussi çà? pourquoi alors avoir voulu la dissocier? Les nouvelles de l'extérieur, celles qui ne nous concernent pas ou plus, ou peu, et les nouvelles de l'intérieur qui nécessite une psychanalyse et ne concerne personne d'autre que nous-même... Les évènements ou nos obstacles quotidiens? ça y est, j'ai copris maintenant... J'ai compris pourquoi nous avons pris ce parti... Qui veut souffrir aujourd'hui? Qui ne veut pas atteindre l'état d'"Euphorie perpétuelle"?

Moi. Moi, je veux bien, si le prix en est de recouvrir de saines relations humaines (journaliste est un métier récent), riches de confiance et de tolérance. A savoir que cela ne fait que quelques siècles que nos guerres prennent à parti directement les citoyens entre eux? autrefois, c'était le Prince qui décidait de toute forme de guerres, exceptées des révoltes pour famine, bien excusables. L'individualisme, le chacun pour soi, la concurrence concomitante n'est pas forcément un point positif pour nous, et pourtant nous l'acceptons, voire le revendiquons avec vigueur. Nous saluons notre extinction et vous voudriez que je me taise??? et que je regarde passer les "évènements" comme les vaches regardent les trains... Non, je ne peux pas.

A bon entendeur,

Alain Sabatier

Posté par ikofanu à 02:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur Le Blog

    Ah, le cynisme naturel de la vérité ....

    Posté par Ashen, 14 juin 2005 à 14:49 | | Répondre
  • Pfff

    Ton billet serait bien plus agréable à lire si les termes et le ton que tu y employais était un peu plus humbles...

    "JE nommerai cela l'empirisme."
    "ça y est, j'ai copris maintenant... J'ai compris pourquoi nous avons pris ce parti... (...) Qui ne veut pas atteindre l'état d'"Euphorie perpétuelle"?
    Moi. Moi, je veux bien,.."

    ...et si tu ne te contredisais pas...

    "JE crois fondamentalement en ce nouveau genre de communication, MAIS..."

    "Ce festival grand-guignolesque qui a le don de nous transmuter en ce que nous ne sommes pas, on l'appelle la réalité..."

    C'est dommage, chui sûr que t'es loin d'être bête, mais on sent trop que tu es fier de ton opinion... et celle des autres ?

    Reste à voir si tu auras le courage de na pas effacer mon commentaire.

    A bon entendeur, salut. Huhuhu

    Posté par Boris, 17 juin 2005 à 17:34 | | Répondre
Nouveau commentaire